Français

Les élèves de 3ème D vous écrivent

Le parcours Calmette-Guérin ou l'histoire du BCG

            Dans un documentaire intitulé « Camille Guérin et le BCG », l'histoire de la lutte contre la tuberculose aussi appelée la peste blanche, nous a été présentée par l'arrière petit-fils Sylvain Thénault-Guérin.

            Comme beaucoup à cette époque, Camille Guérin sera marqué à vie par la mort de son père causée par la tuberculose à ses dix ans. Inspiré par son beau-père, vétérinaire, et grand admirateur de Louis Pasteur, Camille suivra des études de vétérinaire et enverra une lettre d'admiration à Louis Pasteur. Il conservera la réponse de Pasteur tout au long de sa vie.

            A l'école vétérinaire de Maisons-Alfort, il fera la rencontre du professeur Edmond Nocart, qui le prendra sous son aile et en fera son assistant, son laborantin.Ce grand professeur le mettra en relation avec le savant Albert Calmette alors à la direction de l'Institut Pasteur de Lille. Ils ne savaient pas qu'à ce moment se lierait une amitié de 35 années pour former un duo de choc.

            Pendant 13 ans, ce tandem va entreprendre des expérimentations sur le bacille de Koch qui chaque année prend la vie de 100 à 200 milles personnes en France. Malheureusement, leurs recherches vont être interrompues par la guerre 1914-1918 et par l'occupation allemande à Lille. Ne pouvant plus expérimenter sur des vaches bovines, ils testeront sur des pigeons (les seuls animaux que les Allemands aient laissés), qui seront interceptés par les Allemands. Albert Calmette sera alors condamné à mort pour résistance mais heureusement, un savant allemand interviendra en sa faveur et lui sauvera la vie.

            Après la guerre, Calmette est muté à l'institut Pasteur de Paris. Les deux savants continuent donc leurs recherches par correspondance. En 1921, ils appliquent le vaccin sur des génisses, qui fonctionnera. Le médecin Weill-Hallé applique donc le vaccin à un bébé, ce qui sera une réussite. Par la suite, une immense campagne de vaccination est installée dans le monde qui aura des résultats rapidement : diminution du taux de morts et fermeture progressive des sanatoriums.

            Malheureusement, à Lubec, 72 nouveaux nés décèdent. Un procès aura donc lieu mais l'enquête démontrera bien l'erreur d'une infirmière et non pas la mise en cause du vaccin. Le vaccin devient obligatoire en 1948. Les deux savants reprennent du poil de la bête. Calmette finira ses jours à l'Institut Pasteur de Paris où Guérin lui succédera et décédera  à son tour en 1961.

            Aujourd'hui, on compte encore des milliers de morts surtout en Asie et en Afrique, succombant à la tuberculose, qui est la deuxième maladie infectieuse dans le monde après le sida et avant le paludisme. Le BCG  qui a permis de sauver des milliers d'enfants dans le monde, est devenu obligatoire en 1948.

 Cependant, il reste encore un mystère à élucider : les fioles d'origine  qui se trouvent  toujours au musée Pasteur de Lille, ne sont pas encore ouvertes. On ne sait pas si les bacilles à l'intérieur sont encore vivants mais on espère pouvoir les utiliser pour faire de nouveaux médicaments. Alors les fioles seront-elles un jour ouvertes ? A suivre...

 

Ce que nous avons pensé du documentaire sur le B.C.G et Guérin de Marie Dominique Montel et Christophe Jones

Léa : J'ai trouvé l'intervention intéressante car j'ai appris beaucoup de choses sur Camille Guérin et Albert Calmette.

Chloé : J'ai bien aimé ce documentaire car il m'a permis d'en apprendre plus sur Camille Guérin et Albert Calmette même si je l'ai trouvé un êtit peu long au bout d'un moment.

Maureen : Le documentaire était bien expliqué et bien détaillé même si, avec la voix monotone, l'envie de dormir était parfois présente. Le documentaire parlait cependant trop d'Albert Calmette alors que le sujet principal est Camille Guérin. En revanche, Sylvain Guérin a cependant très bien expliqué et ses anecdotes étaient vraiment passionnantes.

Rania : Ce documentaire m'a appris plein de choses sur Camille Guérin, Albert Calmette et le BCG. Je l'ai trouvé bien fait mais parfois un peu long. La voix off n'était pas assez expressive. J'ai bien aimé l'intervention du petit-fils.

Mariama : J'ai beaucoup aimé ce film car beaucoup de personnes connaissent le B.C.G mais pas son histoire, ni celle de Calmette et Guérin. J'étais contente car je sais désormais que le B.C.G est obligatoire pour les enfants. J'ai appris aussi à mieux connaître Calmette et Guérin qui ont sauvé des millions de vies dans le monde.

Cécile : J'ai bien aimé ce film ; Je l'ai trouvé intéressant. J'ai préféré la deuxième partie car il y avait plus de vivacité et d'énergie de la part de Sylvain Thénault-Guérin, l'arrière petit fils de Guérin.

Lyne : J'ai appris beaucoup de choses sur le B.C.G et ses inventeurs.

Ilham : J'ai aimé.

Tiziana : Je n'ai pas trop aimé car c'était un peu ennuyeux et lent mais l'on apprend quand même beaucoup d'informations très intéressantes.

Guillaume : Ce document m'a apporté beaucoup d'éléments que je ne connaissais pas.

Raphael : Ce document m'a appris beaucoup de choses sur le B.C.G. J'ai aussi trouvé que le projet du film était bien car l'arrière petit-fils a mené cette réalisation pour faire plaisir à son grand-père et lui rendre hommage.

Adlyâ : J'ai apprécié ce film car il met en avant la recherche de Guérin et Calmette contre la tuberculose.

Julia : J'ai trouvé l'intervention intéressante car Sylvain Thénault-Guérin était vraiment passionné. J'ai préféré son intervention à son film.

Massinissa : J'en ai appris beaucoup sur le B.C.G mais j'ai trouvé le texte énoncé dans le film très riche en vocabulaire, ce qui me semblait parfois un peu difficile.

Gabriel : J'ai trouvé que l'intervention était intéressante et instructive même si je connaissais déjà un peu l'histoire des deux personnages. Cela m'a permis d'en apprendre un peu plus sur le développement du B.C.G.

Louis : J'ai bien aimé en connaître plus sur le B.C.G, ses créateurs et comment les méthodes que la population utilsait pour combattre cette terrible maladie.

Guillaume : J'ai bien aimé l'intervention car le film nous a permis d'apprendre pleins de nouvelles choses, surtout l'invention du B.C.G contre la tuberculose créé par Albert Calmette et Camille Guérin, deux incroyables chercheurs qui ont sauvé des centaines de milliers d’êtres humains. Les images nous permettaient de prendre en conscience des crimes causés par la tuberculose.

Gabriel : J'ai bien aimé le documentaire car j'ai retrouvé des faits que j'ai mis dans mon devoir de SVT. Et je l'ai trouvé très intéressant et riche en informations.

Lucas : J'ai bien aimé le film et l'intervention. J'ai trouvé que cela était vraiment instructif car j'ai appris beaucoup de choses sur A. Calmette et C. Guérin. Je ne savais pas ce qu'était cette maladie et je ne savais pas non plus comment les gens luttaient contre la maladie. J'ai aussi été surpris par le lien d'amitié entre le vétérinaire et le médecin.

Joséphine : J'ai trouvé cette conférence intéressante. Je trouve ça bien d'avoir voulu en apprendre plus sur sa famille surtout si des membres étaient connus. Le fait d'avoir un arrière grand-père qui a réussi à trouver un vaccin contre la tuberculose et qui a sauvé pleins de vies est étonnant.

En faire un film peut aider à mieux comprendre le parcours de sa vie car pour cela, le réalisateur a du chercher des archives, des proches de son arrière grand-père pour en savoir encore plus.

Quelques avis des élèves de 3ème B :

    D'après moi, je trouve ce documentaire assez explicite, instructif et intéressant et assez touchant sur la vie de ces scientifiques.

                                                                                              C.M

    Avant que ce documentaire soit présenté, plusieurs camarades parmi nous ignoraient qui était Albert Calmette, mais grâce à ce documentaire nous avons tous pu connaître Calmette et son aventure avec Guérin pour trouver le bacille de  la tuberculose. Dans ce documentaire ce que j'ai aimé , c'est qu'il était très précis et bien détaillé et que les événements ont été racontés selon un ordre chronologique.

                                                                                              A.K

   Avec ce film, on est touchés par l'histoire du scientifique Guérin qui a passé de longues années de sa vie à trouver le vaccin contre la tuberculose qui est le BCG à l'aide d'Albert Calmette. On voit que ce film a été fait avec précision de la part de Sylvain Thébault-Guérin, le petit-fils de Camille Guérin. Ce film a été réalisé pour honorer la mémoire de Camille Guérin et on le ressent lors du visionnage. Le montage de ce documentaire est simple, sans effets spéciaux, seulement des photos de Camille Guérin et Albert Calmette en noir et blanc (des photos que Sylvain a cherchées auprès de sa famille ) ; des éléments importants sont aussi insérés afin de mieux comprendre. Des squelettes sont aussi présents afin de mieux expliquer. Les témoignages sont mis en avant et faits par la famille, des proches de Calmette ou Guérin.

        Pourquoi pas renommer notre collège en l'appelant   Collège Calmette et Guérin ? Un bon moyen pour que l'on sache qu'ils étaient amis et indissociables .                                                                                                                                                                         A.B

    J'ai été touchée par la vie qu'a eu Guérin, une vie relativement triste.

Il a perdu son père, sa mère et son épouse à cause de la tuberculose. Grâce à lui et à son ami Albert Calmette, nous avons le vaccin contre la tuberculose. Il a dédié sa vie à cette maladie. Je trouve cela beau que l'arrière-petit-fils de C. Guérin ait voulu rendre hommage à sa famille de cette façon.   R.R

    Maintenant que l'on sait tout cela, on est content d'appartenir au collège Albert Calmette mais on aimerait y rajouter le nom de Guérin. Après cela, on pourrait insister pour que les parents vaccinent leurs enfants. L.L

    On est content d'étudier dans le collège Albert Calmette mais il faudrait associer le nom de Guérin, car Calmette et Guérin ont été associés et ils ont travaillé ensemble pendant 35 ans. Guérin a aussi poursuivi les recherches de son ami Calmette et sa mort l'a énormément touché.    L.M

      Je pense que ce documentaire est un bon moyen de convaincre les personnes qui ne sont pas vaccinées de se faire vacciner .   A.D

          J'ai été touché par ce documentaire car l'arrière-petit-fils de Camille Guérin a créé ce film pour son grand-père, pour l'aider à se rappeler son père. Il a même fait faire une photo de Camille Guérin grandeur nature pour son grand-père. J'ai été attristé de l'histoire de Guérin car cet homme qui a combattu la tuberculose toute sa vie a vu mourir sa femme et son père de cette même maladie.

A.D

    L'histoire de Guérin est très impressionnante, il a fait des études loin de chez lui, loin de la femme qu'il aime. Mais à la fin de son internat, il rentra et épousa la femme qu'il aime. Elle mourra quelques années plus tard de la tuberculose, après lui avoir donné deux enfants.

Le petit-fils de Guérin était fier et c'était important pour lui de raconter l'histoire de son arrière-grand-père. Les images de Calmette et Guérin sont très intéressantes car cela nous permet de voir les choses sous un autre angle et de voir vraiment comment ils étaient dans leur vie privée et au laboratoire.

Ce film était intéressant à voir car cela nous apprend beaucoup sur les scientifiques, qui ont découvert un vaccin qui a sauvé des milliers de personnes à travers le monde.

Selon moi, nous ne parlons pas assez de Guérin.

A.D   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Modifier le commentaire 

par admin albert-calmette-wasquehal le 01 déc. 2016 à 15:39

Haut de la page