Actualités

Conférence sur la mémoire de la Shoah

Par admin albert-calmette-wasquehal, publié le mardi 3 juillet 2018 11:59 - Mis à jour le mardi 3 juillet 2018 12:05
lili bandeau.jpg
Jeudi 21 avril, les élèves du collège Calmette ont eu le privilège d'écouter le témoignage de Lili Leignel sur sa déportation à l'âge de 11 ans au camp de concentration de Ravensbrück. Les élèves de 5A témoignent de ce moment d'émotion très fort.

Après le récit de Lili Leignel, plusieurs élèves sont retournés à la salle Pierre Pierre Herman pour assister à la séance de questions-réponses. Nous vous proposons les témoignages des élèves de 5ème C de Mme Saile.

Rachel Verdière

Quand je suis retournée voir, Lili j’avais les larmes aux yeux.  Je suis rentrée dans la salle, je me suis assise et je l’ai écoutée parler, j’avais dans l’esprit de juste l’écouter parler. Mais quand Lili a proposé de répondre à nos questions, je n’ai pas pu résister.Tellement de choses à dire, à demander, tellement de choses que je ne comprenais pas. Pourquoi  cette femme si gentille avait dû subir des choses si atroces, si horrible. Cette dame n’avait que onze ans et elle a dû comprendre des choses si horribles, si traumatisantes. Lorsqu’elle a expliqué que les petits enfants juifs, les nouveaux nés étaient noyés, lorsqu’elle nous a dit les SS vérifiaient les pieds, le nombre de personnes et que ça leur arrivait de dormir dehors par temps de neige de pluie ou autre, que ça leur arrivait souvent de se faire fouetter, ça m’a terrifiée !

Lili était très touchante, elle a un don pour raconter les histoires et le moment le plus touchant pour moi c’est lorsqu’elle a dû dire adieu à son père et rester forte. Lorsque Lili nous a expliqué que ses seuls moments de joie, c’était quand elle chantait, j’ai eu tellement de peine.  Quand tout à la fin Lili est restée parler avec les dernières personnes ,elle m’a appris que mon nom était juif et elle m’a dit qu’elle a été touchée par le fait que je m’intéresse à la seconde guerre mondiale.

Donc à vous lecteur, transmettez son histoire.

 

Erin Pagbe

 

            Ce Jeudi 21 juin, avec le collège, nous sommes allés voir une personne très spéciale, une personne qui se nomme Lili Leygnet.

            Lili Leygnet est une personne qui a quatre-vingt six ans, c'est-à-dire qu’elle est née au moment de la seconde guerre mondiale.

            Elle a vécu la « Shoah », c'est-à-dire l’extermination des juifs, ce que nous trouvons horrible.  Nous avons appris ce que sont  les NAZI qui voulaient exterminer tous ceux qui étaient différents. Son histoire était vraiment touchante et tragique.

Se faire enlever une nuit peu après être rentré de chez ceux qui l’ont caché. C’était vraiment bouleversant.

Ca nous a tellement touché que nous y sommes retournés pour poser des questions.  Avec  Louka, Léanne et Manon nous avons fait des photos et eu des dédicaces. C’était très intéressant et surtout très touchant, nous avions les larmes aux yeux. Nous avons tous trouvé ça très courageux de raconter son histoire et même d’en faire un livre.

 

 

Manon Lebrun

            L’histoire de Lili Leygnet m’a beaucoup touchée, mais le passage où les nouveaux nés juifs étaient plongés dans l’eau froide m’a fait mal au cœur car ces pauvres bébés n’avaient rien fait de mal. Juste parce qu’ils sont juifs, ils sont obligés de mourir. A la fin de son histoire, Lili nous a chanté quatre chansons (berceuses) en quatre langues complètement différentes. Je me dis que malgré sa situation, elle s’est quand même fait des amis de différents pays et a pu apprendre pleins de langues comme l’allemand, le hollandais et le russe. Quand je pense qu’à la fin quand Lili et ses frères ont pu retrouver leur mère, ils pensaient aussi retrouver leur père mais ils ont appris par le père de Stella qu’il avait été mitraillé par les Nazi, j’ai de la peine pour ces enfants.

            Après la conférence, dès que nous avons pu sortir du collège Rachel, Léanne, Louka, Erin et moi sommes retournés à la conférence et nous sommes restés jusqu’à  la fin : nous avons pu poser  des questions. Nous avons appris que le petit frère de Lili, André, lui  aussi racontait son histoire mais différemment, il la raconte de façon historique, il ne parlait pas de sa famille mais plutôt des camps de concentration.

 

Léanne Amant

Moi, le moment qui m’a le plus touché, c’est quand Lili a dit que ses frères avaient trois et neuf ans donc ils ont vécu ça très jeunes. Et il y a aussi quand elle a chanté : c’était magnifique et sa voix était une merveille. Et ce qui m’a aussi énormément touché, c’est quand elle a raconté qu’elle s’est faite enlever par les NAZIS : elle avait été recueillie avec ses frères par une famille d’accueil  et quand ils sont rentrés pour l’anniversaire de leur maman, ils se sont faits enlevés par les NAZIS.  

 

 

Louka Vanhee

            Moi le moment qui m’a le plus touché c’est quand Lili Leygnet  (rescapée de la Shoah) a chanté  la chanson qu’elle a crée avec Stella et d’autres personnes connues à cette époque. Elle a aussi  chanté plusieurs berceuses en allemand qu’elle a appris dans les camps avec d’autres enfants et une autre en Russe, que Stella lui a apprise.

            Et le deuxième, c’est quand elle était toute seule avec ses deux frères,  qu’elle a été recueillie et que plus tard elle a retrouvé sa mère, mais pas son père, car malheureusement il avait été fusillé. Alors moi, je me suis mis à sa place et je me disais que c’était horrible de perdre son père à l’âge de onze ans, c’est pour ça qu’à la fin des cours je suis revenu  pour lui parler avec Rachel, Léanne, Erin, Manon. Mais ce qui est super c’est qu’au lieu de prendre  du temps pour elle, elle préfère parler avec nous. Son histoire m’a vraiment touché et je vais en parler à tout mon entourage, même à mes enfants (même si c’est dans longtemps, je me souviendrai).

Je souhaite beaucoup de bonheur pour la famille de Lili Leygnet.